Insécurité en France : la guerre des bandes

La sécurité des citoyens reste le souci majeur de tout chef d'État. Malheureusement, malgré toutes les mesures prises pour garantir la sécurité aux populations, des situations échappent au contrôle et dégénèrent. C'est le cas en France avec la « guerre des bandes ». Suivez les détails dans cet article.

Les violences entre adolescents se multiplient

L'année 2020 a été marquée par d'importantes violences qu'on a dû baptiser sous le nom de « été orange mécanique ». Et déjà en début de cette année 2021, de nouveaux cas de violences, de règlements de comptes, et de rixes s'observent dans le rang des jeunes et adolescents. En effet, en janvier dernier, c'est l'agression du jeune Yuri qui a fait murmurer l'opinion publique. Mais très vite, elle sera remplacée par une nouvelle situation de violence. Ainsi, dans le département de l'Essonne, en février, deux adolescents d'environ 14 ans sont passés de vie à trépas des suites de violentes querelles suivies de menaces. Toujours dans le rang des rixes entre ados, de nombreux cas sont enregistrés. Indubitablement, les rixes se terminent soit par des blessures, partielles ou graves, ou au pire des cas, par des décès. Malheureusement, ce phénomène devenu incontrôlable s'est étendu sur plusieurs départements de la France.

L'immense faillite du gouvernement au niveau sécuritaire

Malgré les multiples efforts faits par le gouvernement pour garantir aux citoyens la sécurité, la situation semble dégénérer. De jour en jour, les violences s'accroissent. Et ainsi, ces rixes entre jeunes constituent le sujet d'actualité actuel à part celui de la pandémie de Covid-19. Alors, la présumée lutte contre l'insécurité se voit être « une immense faillite ». Alors, tout le monde panique, la peur et l'insécurité s'installent et les députés tirent la sonnette d'alarme. Et face à toutes ces violences et rixes qui, chaque jour, augmentent et sont devenues incontrôlables, le gouvernement est traité de celui « aux grandes paroles » mais à « l'action stérile ».

A lire :   OMS : autorisation de vaccins contre Covid-19